Réussir sur Youtube avec du like for like ?

Réussir sur Youtube avec du like for like ?

On se retrouve aujourd’hui pour un petit riquiqui coup de gueule ! 😉  Après le masque à la glue qui m’avait fortement agacée, j’ai été confrontée hier à ma deuxième source d’agacement sur Youtube : le like for like.

giphy

Read more

Publicités
Quand les youtubeuses mettent en danger leurs abonnées

Quand les youtubeuses mettent en danger leurs abonnées

On se retrouve ce soir, pour un article coup de gueule suite à une vidéo sur YouTube.

On connait la polémique qu’il y a eu entre EnjoyPhoenix et le masque à la cannelle. Bien que je ne sois pas fan de Marie, je n’avais pas compris à l’époque l’acharnement.

J’utilise moi même ce masque à la cannelle chaque semaine, PeauNeuve l’a aussi conseillée sur son blog, plusieurs blogueuses conseillent ce masque.. Enfin bref, ce masque utilisé avec parcimonie est magique sur les cicatrices d’acné!

L’histoire de la célèbre vidéo de la youtubeuse Kelly (Kayheykey ou quelque chose comme ça) qui propose d’éclaircir les yeux avec du miel à aussi fait polémique..

La question s’est alors posée de l’influence qu’ont les Youtubeuses sur leurs abonnées. Peuvent-elle tout dire ? Tout essayer ? Quelle est leur responsabilité face à leur (jeune) public ?

Read more

Lettre ouverte au cancer

Lettre ouverte au cancer

7 milliards.

Stromae chante « Cancer quand c’est ».
On te craint Cancer, et tu le sais.
Tu frappes là où ça fait mal et surtout quand personne ne s’y attend.
Mais dit moi Cancer, dit moi pourquoi sur les 7 millards d’hommes sur la planète, dit moi pourquoi tu ne t’attaque pas ceux qui sont inhumains ?
Ceux qui tuent, ceux qui violent, ceux qui séquestrent des petites filles de 8 ans dans leurs placards, ceux qui rouent leurs femmes ou leurs enfants de coups ?

Puisque tu ne sembles pas comprendre quand on te parle, je vais te parler comme on parle aux enfants. Alors dit moi, Cancer, pourquoi tu t’attaques aux gentils et pas aux méchants ?

Mamies.

Cancer, il y a une vingtaine d’années tu t’es attaqué au sein de ma mamie P.
Tu sais Cancer, il y a une vingtaine d’années ma maman n’avait pas loin de vingts ans. Tenter de prendre sa mère alors qu’elle n’avait que 18 ans, quelle idée t’es passée par la tête Cancer ?
Mais cette fois Cancer, la science a eu raison. La médecine a sauvé Mamie P.
Mais tu sais Cancer, on ne crie jamais victoire avec toi. Car tu bouffes les gens même des années plus tard.
Parce que tu nous ramènes ton fils Cancer, tu nous ramènes « récidive » que l’on appelle aussi « rechute ».

Cancer tu fais du mal, tu le sais. Quand tout le monde croit que la tempête est terminée, tu réapparais.
Et comme si Mamie P. ne t’avait pas suffit..
Comme si tu n’étais pas satisfait..
Cancer, tu as décidé de nous frapper, une deuxième fois.
Mais cette fois cancer tu as eu ce que tu voulais.

Il y a un mois, jour pour jour, tu as pris Mamie C.

Et cette fois tu ne t’es pas contenté de nous faire peur. Cette fois, Cancer, tu nous as claqué la porte au nez. Tu ne nous a pas laissé le temps de réagir.
Cancer, moi je ne connaissais pas la mort, je ne connaissais pas la mort injuste, je n’avais pas vécu la mort.
Mais à cause de toi Cancer, mon coeur est brisé.

Il y a quelques mois tu t’es attaqué à sa peau. Mais Mamie n’a rien dit. Mais tu n’as pas fait que ça Cancer, son grain de beauté ne t’a pas suffit, tu t’es attaqué aussi à son sein.
Et un samedi de février, tu as dû penser que ce n’était encore pas assez. Donc, tu t’es attaqué à ses poumons.
Tu l’as fatiguée, et tu l’as empêché de respirer petit à petit. Tu l’as contrainte à rejoindre les soins intensifs Cancer, tu l’as contrainte au masque à oxygène. Tu l’as contrainte aux médicaments, aux piqûres.
Tu es un malin cancer d’ailleurs, car au début tu nous a fait croire à une embolie pulmonaire. Mais non cancer, c’est bien toi qui t’es installé dans ses poumons.

C’est toi qui a grignoté chaque partie de son corps, c’est toi qui a attaqué le foie.
C’est toi cancer qui a attaqué son corps.
C’est toi qui a attaqué ma mamie.

Tu sais ce n’est pas juste Cancer, quand tu attaques, tu as les armes. Et tu t’attaques toujours à des gens sans défenses. Le combat n’est pas équitable Cancer.
Mamie C. a bien tenté de se battre. Mais cancer tu ne lui a pas laissé de chance. Pas cette fois.
Mais face à toi Cancer, parfois on ne peut rien faire.
Face à toi cancer on ne peut qu’avoir les larmes qui coulent. Et attendre.

Attendre qu’un soir, qu’un mardi soir de mars, tu te décides de prendre celle qu’on aime. Cancer, je te hais car tu nous pris une mère, une femme, une épouse, une soeur…
Cancer, je te hais parce que tu ne m’as pas laissé le temps de lui dire au revoir de vive voix. Cancer, je te hais car j’ai vu ma famille meurtrie.
Cancer, je te remercie juste de ne pas l’avoir fait souffrir.
Mais Cancer, je te haïrais toujours de nous avoir infligé ça.

Cancer maintenant je t’en prie, laisse nous. Laisse nous vivre. Laisse les gens, laisse ma famille. Va voir ailleurs. S’il te plaît, laisse nous être heureux.

Cancer, vous est sûrement aussi familier à vous qui me lisez. Je sais que ma Mamie C., vous rappellera quelqu’un, quelqu’un qui vous manque, quelqu’un que Cancer a pris. Car Cancer frappe partout et tout le monde, que ce soit vos grands parents, vos parents, vos enfants, vos amis..

Je voulais juste vous dire, à travers ce texte, à travers ces mots. Que le Cancer, qu’il soit du sein, des poumons, du sang, des os, du foie, du pancréas, de la prostate touche n’importe qui. Et toucher n’importe qui, revient à toucher tout le monde. Vous, moi, vos parents, vos proches, mes proches…

Donc même si ça semble simpliste, je n’ai qu’un chose à dire, c’est de profiter de vos proches Profiter à chaque instant, profiter des bons moments, profiter pour dire les choses, exprimer vos sentiments…

J’ai eu la chance d’avoir Mamie C., à mes côtés toute mon enfance. Mais évidemment je ressens un vide immense face à ce que Cancer nous a arraché, en pensant à tout ses anniversaires qu’elle ne fêtera plus avec nous, le bac de ma soeur, mon DUT, mon master. Elle ne connaîtra pas mes enfants, ni n’assistera à mon mariage. Tant d’étapes que l’on franchira sans elle car Cancer en a décidé ainsi.

Mais n’oubliez pas que Cancer n’est pas seul à vous prendre vos proches, il y a accident, maladie.. Mais mon préféré parmi tous restera vieillesse…

La guerre des Youtubeuses (presque) décryptée

La guerre des Youtubeuses (presque) décryptée

Vous n’êtes surement pas passées à côté de cette « guerre » des Youtubeuses qui sévit en ce moment sur la toile. Cette guerre est assez incompréhensible et plutôt complexe, alors si vous voulez tenter de comprendre quelque chose c’est par ici ! 😉

YouTube_logo

Read more

Je suis une connasse car je suis mince —

Je suis une connasse car je suis mince —

Tu es un squelette car tu es mince.

Vous avez déjà entendu ça ? Très certainement que oui si vous l’êtes. Oui, car nous sommes dans un monde où dès que l’on sort de la norme (taille 38), nous ne sommes pas respectées, nous sommes insultées.

Mon premier article, en tout cas « l’ancien » a blessé certaines personnes. Et je m’en excuse un million de fois, car je ne voulais pas faire passer un message de haine, je voulais simplement rapporter ce que je vivais en temps que mince.

Donc aujourd’hui je reviens pour un article totalement détaché des autres articles que j’ai pu faire jusqu’à présent.

Du drame d’être mince, maigre dans notre société.

Je suis mince, avant j’étais même maigre. Et je n’ai jamais compris les critiques envers les maigres/minces. Ce qui s’avère blessant c’est que persiste dans ce monde horrible, une pensée qui est que : c’est faux les gens ne s’attaquent qu’aux rondes/grosses/obèses, jamais aux minces/maigres.  (si je vous l’assure, des gens pensent ça).

J’ai pendant longtemps détesté mon corps. Notamment à l’adolescence, ou entre petits collégiens on s’amuse bien à critiquer les autres. On m’a traité de « squelette », de planche à pain, on a dit que mes jambes ressemblaient à des « bâtons de sucettes », qu’on ne pouvait pas me toucher car j’allais me « casser », que c’était « moche », c’était « deg », que j’avais le corps d’une gamine de 8 ans, que les os c’est pour les chiens !

Alors oui vous trouvez peut être ça cool avec vos copinas/bestas de critiquer la super maigre qui passe parce-que ses jambes c’est moche, mais non ce n’est pas cool. OUI CA BLESSE. Les mots blessent.

Des fois des gens font des remarques en ne pensant pas à mal, mais quand on m’a tendu des papiers pour lutter et soigner l’anorexie, non je ne l’ai pas bien pris.
Quand on me demande si je mange à ma faim, non je ne le prends pas bien.
Quand on me dit « Avec 3 kilos en plus tu serais top », non je ne le prends pas bien.   Quand la maman de mon ancien copain a demandé si j’étais anorexique non, je ne l’ai pas bien pris non plus.
Quand les gens prennent mon poignet entre leurs doigts et qu’ils en font le tour, en disant « t’es super mince », non je ne le prends pas bien.
Quand une ronde/grosse me dit que je n’ai pas à me plaindre de mon corps sur son ton le plus sec, non je ne le prends pas bien, chacun ses complexes.
Quand on me demande si je mets encore du 14 ans, ou si je m’habille au rayon enfant, non je ne le prends pas bien.
Quand on me dit « bon si tu es en bonne santé c’est l’essentiel », whouhou c’est pas une question de santé, c’est une question que je suis mince c’est ma morphologie.

Femme de 2015

Je ne fais pas du 42. Que dois-je conclure ? Que je ne suis pas une femme? Que je ne suis pas une femme de 2015?

La femme de 2015 fait aussi bien un 34 qu’un 40, qu’un 52.

La lutte contre le bodyshaming commence déjà à notre niveau et entre nous. Je n’acceptais pas mon corps, mais je n’ai jamais insulter les autres filles. Je trouve que les rondeurs c’est joli, j’aime bien les seins rebondis, les fesses pulpeuses, et les hanches marquées. J’ai tout ça mais en petit format, un peu comme un kit pocket vous voyez ?

Je défends corps et âme les minces/maigres, car il ne faut pas minimiser les critiques dont ont fait l’objet. Mais je n’attaque pas les grosses/rondes, et je ne minimise pas ce qu’elles subissent. Etre un extrême est toujours compliqué, alors commençons par nous respecter.

Quand j’entends que « les filles minces/maigres ne se font pas insulter ». Evidemment j’ai envie de bondir, vu les critiques que j’ai entendu ! Ou « non mais même si les minces se font insulter ça sera jamais pire que les rondes ». Pour preuve je viens de lire dans un groupe qui lutte contre le fat-shamming, donc un groupe qui lutte contre les insultes faîtes aux rondes  « Jamais elle va subir la moitié de ce qu’on subit parce qu’elle est mince. » Oui les rondes subissent encore plus de pression dans la société, notamment dans le domaine du travail par exemple. Mais quand une mince/maigre entend ça, elle le prend pour elle. Clairement on dénigre son mal être, voilà pourquoi les clans subsistent.

Ne jouons pas à Caliméro, à savoir qui a reçu les pires critiques. Car quand tu insultes quelqu’un de baleine cela à autant d’impact que de traiter une fille de squelette. Et dire que les filles maigres c’est moche c’est tout autant blessant que de dire que les filles grosses c’est moche.

Il y a des filles maigres, des filles minces, des filles avec des gros seins, avec des petits, avec du bidou, avec des bourrelets, avec du gras, avec de la cellulite, ou des vergetures. Mais toutes ces filles, restent des filles. Et méritent le respect.

Alors mesdames,luttons ensemble contre le bodyshamming. Et toi petite mince, petite maigre quand tu vois une ronde, ne dit pas haut et fort « ah les bourrelets c’est deg », et toi petite ronde quand tu vois une maigre ne dit pas haut et fort « ah les jambes qu’elle a c’est deg ». Le respect au sein de la société commence avant tout par un respect entre nous.

Que vous soyez mince ou ronde, des fois ont vous critiquera par jalousie, car la femme veut toujours ce qu’elle n’a pas.

Des hommes aiment les rondeurs (seins, fesses, cuisses), d’autres aiment les petits bidous, petits poignets d’amour) et d’autres aiment les abdos, les petits seins ou les petites cuisses ! J’ai été très mince, et j’ai toujours trouvé des mecs qui ont su m’aimer 😉 (et d’ailleurs mon copain actuel était mon chéri en 3ème à l’époque où j’étais super mince!)

NOUS SOMMES TOUTES BELLES <3.

Petite compilation pour rire un bon coup !

Critique1

Bon déjà, la phrase ne veut pas dire grand chose, mais je sais que je suis une connasse déjà. Et j’en conclu que toutes les minces ont des baguettes à la place des jambes et une planche à la place des fesses ? 😀

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1

Donc certaines femmes minces ne sortent pas boire de verre, ni ne mangent de pizzas ? Hé les filles j’ai un scoop, je suis mince et je mets du sucre dans mon yaourt ! Et je mange même des gâteaux au chocolat olalalaaa. Même pas peur des kilos en trop ;)! (Deuxième scoop, je rigole, j’ai la joie de vivre tout ça tout ça !)

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1

Traduction : Les mots blessent les filles, mais les rondes sont quand même plus belles que les minces !

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1

Traduction : Les rondes c’est plus joli que les sacs d’os, mais y a des maigres qui sont quand même vachement bonnes.

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11.jpg1.png1.jpg1

Traduction : Belle mentalité de merde de la part de certains êtres humains de critiquer les rondes, par contre les sac d’os ont a le droit de les critiquer ! 😀

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1

J’en conclu que je ne suis pas une vraie femme ? Je coche quoi du coup dans les formulaires ? Homme ?

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11

Tout à fait Josi’ !


La palme de la phrase la plus débile revient à cette phrase :

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11.jpg1.png1.jpg1.jpg1

La palme de la phrase la plus poétique revient à ce monsieur :

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11.jpg1

Cela me fait rire quand j’entends que les femmes rondes sont plus souriantes, moins aigries, plus joyeuses, bonnes vivantes blablabla ! Toutes les femmes sont souriantes, ne sont pas aigries, sont joyeuses et bonnes vivantes, pas plus les minces que les rondes. Ne vous focalisez pas sur les « os » ou le « gras » apparent, vous verrez que nous sommes toutes souriantes :).

Et comme dit Madame Gudule « Cependant, opposer les minces aux grosses c’est d’une connerie pure et dure alors que nous devrions nous serrer les coudes contre le bodyshaming. »

D’ailleurs Madame Gudule a écrit deux supers articles : Gudule arrive après la bataille ou Gudule est grosse

Je m’en fiche que vous soyez grosse, ronde, maigre, moi j’aime tout le monde. Mais j’aime pas la critique facile ! De toutes façons vous savez ce que l’on dit, Dieu donne soit des formes soit un cerveau, j’ai au moins le cerveau :D*

*Ceci est une blague, une boutade, a joke !