Je suis une connasse car je suis mince —

Je suis une connasse car je suis mince —

Tu es un squelette car tu es mince.

Vous avez déjà entendu ça ? Très certainement que oui si vous l’êtes. Oui, car nous sommes dans un monde où dès que l’on sort de la norme (taille 38), nous ne sommes pas respectées, nous sommes insultées.

Mon premier article, en tout cas « l’ancien » a blessé certaines personnes. Et je m’en excuse un million de fois, car je ne voulais pas faire passer un message de haine, je voulais simplement rapporter ce que je vivais en temps que mince.

Donc aujourd’hui je reviens pour un article totalement détaché des autres articles que j’ai pu faire jusqu’à présent.

Du drame d’être mince, maigre dans notre société.

Je suis mince, avant j’étais même maigre. Et je n’ai jamais compris les critiques envers les maigres/minces. Ce qui s’avère blessant c’est que persiste dans ce monde horrible, une pensée qui est que : c’est faux les gens ne s’attaquent qu’aux rondes/grosses/obèses, jamais aux minces/maigres.  (si je vous l’assure, des gens pensent ça).

J’ai pendant longtemps détesté mon corps. Notamment à l’adolescence, ou entre petits collégiens on s’amuse bien à critiquer les autres. On m’a traité de « squelette », de planche à pain, on a dit que mes jambes ressemblaient à des « bâtons de sucettes », qu’on ne pouvait pas me toucher car j’allais me « casser », que c’était « moche », c’était « deg », que j’avais le corps d’une gamine de 8 ans, que les os c’est pour les chiens !

Alors oui vous trouvez peut être ça cool avec vos copinas/bestas de critiquer la super maigre qui passe parce-que ses jambes c’est moche, mais non ce n’est pas cool. OUI CA BLESSE. Les mots blessent.

Des fois des gens font des remarques en ne pensant pas à mal, mais quand on m’a tendu des papiers pour lutter et soigner l’anorexie, non je ne l’ai pas bien pris.
Quand on me demande si je mange à ma faim, non je ne le prends pas bien.
Quand on me dit « Avec 3 kilos en plus tu serais top », non je ne le prends pas bien.   Quand la maman de mon ancien copain a demandé si j’étais anorexique non, je ne l’ai pas bien pris non plus.
Quand les gens prennent mon poignet entre leurs doigts et qu’ils en font le tour, en disant « t’es super mince », non je ne le prends pas bien.
Quand une ronde/grosse me dit que je n’ai pas à me plaindre de mon corps sur son ton le plus sec, non je ne le prends pas bien, chacun ses complexes.
Quand on me demande si je mets encore du 14 ans, ou si je m’habille au rayon enfant, non je ne le prends pas bien.
Quand on me dit « bon si tu es en bonne santé c’est l’essentiel », whouhou c’est pas une question de santé, c’est une question que je suis mince c’est ma morphologie.

Femme de 2015

Je ne fais pas du 42. Que dois-je conclure ? Que je ne suis pas une femme? Que je ne suis pas une femme de 2015?

La femme de 2015 fait aussi bien un 34 qu’un 40, qu’un 52.

La lutte contre le bodyshaming commence déjà à notre niveau et entre nous. Je n’acceptais pas mon corps, mais je n’ai jamais insulter les autres filles. Je trouve que les rondeurs c’est joli, j’aime bien les seins rebondis, les fesses pulpeuses, et les hanches marquées. J’ai tout ça mais en petit format, un peu comme un kit pocket vous voyez ?

Je défends corps et âme les minces/maigres, car il ne faut pas minimiser les critiques dont ont fait l’objet. Mais je n’attaque pas les grosses/rondes, et je ne minimise pas ce qu’elles subissent. Etre un extrême est toujours compliqué, alors commençons par nous respecter.

Quand j’entends que « les filles minces/maigres ne se font pas insulter ». Evidemment j’ai envie de bondir, vu les critiques que j’ai entendu ! Ou « non mais même si les minces se font insulter ça sera jamais pire que les rondes ». Pour preuve je viens de lire dans un groupe qui lutte contre le fat-shamming, donc un groupe qui lutte contre les insultes faîtes aux rondes  « Jamais elle va subir la moitié de ce qu’on subit parce qu’elle est mince. » Oui les rondes subissent encore plus de pression dans la société, notamment dans le domaine du travail par exemple. Mais quand une mince/maigre entend ça, elle le prend pour elle. Clairement on dénigre son mal être, voilà pourquoi les clans subsistent.

Ne jouons pas à Caliméro, à savoir qui a reçu les pires critiques. Car quand tu insultes quelqu’un de baleine cela à autant d’impact que de traiter une fille de squelette. Et dire que les filles maigres c’est moche c’est tout autant blessant que de dire que les filles grosses c’est moche.

Il y a des filles maigres, des filles minces, des filles avec des gros seins, avec des petits, avec du bidou, avec des bourrelets, avec du gras, avec de la cellulite, ou des vergetures. Mais toutes ces filles, restent des filles. Et méritent le respect.

Alors mesdames,luttons ensemble contre le bodyshamming. Et toi petite mince, petite maigre quand tu vois une ronde, ne dit pas haut et fort « ah les bourrelets c’est deg », et toi petite ronde quand tu vois une maigre ne dit pas haut et fort « ah les jambes qu’elle a c’est deg ». Le respect au sein de la société commence avant tout par un respect entre nous.

Que vous soyez mince ou ronde, des fois ont vous critiquera par jalousie, car la femme veut toujours ce qu’elle n’a pas.

Des hommes aiment les rondeurs (seins, fesses, cuisses), d’autres aiment les petits bidous, petits poignets d’amour) et d’autres aiment les abdos, les petits seins ou les petites cuisses ! J’ai été très mince, et j’ai toujours trouvé des mecs qui ont su m’aimer 😉 (et d’ailleurs mon copain actuel était mon chéri en 3ème à l’époque où j’étais super mince!)

NOUS SOMMES TOUTES BELLES <3.

Petite compilation pour rire un bon coup !

Critique1

Bon déjà, la phrase ne veut pas dire grand chose, mais je sais que je suis une connasse déjà. Et j’en conclu que toutes les minces ont des baguettes à la place des jambes et une planche à la place des fesses ? 😀

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1

Donc certaines femmes minces ne sortent pas boire de verre, ni ne mangent de pizzas ? Hé les filles j’ai un scoop, je suis mince et je mets du sucre dans mon yaourt ! Et je mange même des gâteaux au chocolat olalalaaa. Même pas peur des kilos en trop ;)! (Deuxième scoop, je rigole, j’ai la joie de vivre tout ça tout ça !)

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1

Traduction : Les mots blessent les filles, mais les rondes sont quand même plus belles que les minces !

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1

Traduction : Les rondes c’est plus joli que les sacs d’os, mais y a des maigres qui sont quand même vachement bonnes.

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11.jpg1.png1.jpg1

Traduction : Belle mentalité de merde de la part de certains êtres humains de critiquer les rondes, par contre les sac d’os ont a le droit de les critiquer ! 😀

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1

J’en conclu que je ne suis pas une vraie femme ? Je coche quoi du coup dans les formulaires ? Homme ?

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11

Tout à fait Josi’ !


La palme de la phrase la plus débile revient à cette phrase :

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11.jpg1.png1.jpg1.jpg1

La palme de la phrase la plus poétique revient à ce monsieur :

Critique1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg1.jpg11.jpg1

Cela me fait rire quand j’entends que les femmes rondes sont plus souriantes, moins aigries, plus joyeuses, bonnes vivantes blablabla ! Toutes les femmes sont souriantes, ne sont pas aigries, sont joyeuses et bonnes vivantes, pas plus les minces que les rondes. Ne vous focalisez pas sur les « os » ou le « gras » apparent, vous verrez que nous sommes toutes souriantes :).

Et comme dit Madame Gudule « Cependant, opposer les minces aux grosses c’est d’une connerie pure et dure alors que nous devrions nous serrer les coudes contre le bodyshaming. »

D’ailleurs Madame Gudule a écrit deux supers articles : Gudule arrive après la bataille ou Gudule est grosse

Je m’en fiche que vous soyez grosse, ronde, maigre, moi j’aime tout le monde. Mais j’aime pas la critique facile ! De toutes façons vous savez ce que l’on dit, Dieu donne soit des formes soit un cerveau, j’ai au moins le cerveau :D*

*Ceci est une blague, une boutade, a joke !

Publicités

121 réflexions sur “Je suis une connasse car je suis mince —

  1. Coucou!
    Je suis une fille assez jeune (je viens d’avoir 14 ans) et ton texte m’a particulièrement touché. J’ai trouvé ton texte hier soir après qu’un garçon dans ma classe m’ait traité de « planche à pain » devant toute la classe le jour-même. Il avait dit une connerie et je lui ait gentiment demandé de se taire et le seul truc qu’il ait trouvé à dire pour se défendre est : « Je ne savais pas que les planches à pain savaient parler ». Ca m’a terriblement vexé. Ce que je trouvais le plus choquant, c’est qu’il ne me connait presque pas et qu’il a trouvé seulement ça à dire pour m’insulter. Je ne suis pas aveugle non plus, je sais très bien que je suis mince, mais pourquoi vouloir blesser volontairement quelqu’un en utilisant ses complexes? Le pire, c’est que je suis sûre que si j’avais été grosse, il n’aurait JAMAIS osé dire cela.
    Tous les jours, je vais sur Instagram et je regarde des photos de filles magnifiques qui sont toutes fines et quand je regarde les commentaire je vois des gens qui disent que ça les dégoûte de voir des filles comme ça ou bien qu’elles devraient manger au lieu de se laisser mourir de faim. Ensuite quand je vais voir les commentaires d’une fille qui a des rondeurs et qui s’assume, il n’y a que des critiques positives qui lui disent de continuer comme ça et qu’elle est magnifique. Je crois que je commence à avoir honte de mon corps.
    Le pire, c’est que même mes amies ne comprennent pas quand je leur parle de mon complexe. Elles me disent: « Mais arrête de dire n’importe quoi, toi tu as de la chance, tu es toute fine, tu peux manger ce que tu veux », mais les garçons à cet âge, ce n’est pas une planche à pain qu’ils trouvent attirantes.
    Bref, je devais juste me lâcher parce que seulement très peu de gens peuvent comprendre ce que je ressens et j’ai vraiment adoré ton texte.
    Merci beaucoup ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Hello, j’ai 35 ans et j’ai toujours été mince, c’est génétique. Là, j’en suis à 47 kg pour 1m60. C’est vrai que c’est très désagréable et déstabilisant de s’entendre traiter de squelette durant l’enfance et l’adolescence; puis à l’âge adulte de ne pas avoir voix au chapitre parce que  » oui mais toi, tu t’en fous, tu mets ce que tu veux et tu manges tout ce que tu veux sans grossir ». Oui, je trouve des vêtements taille 34 (dans les magasins pour ados ou au rayon enfants, bonjour la classe et l’air sérieux quand tu as 35 ans et que tu es maman) et je mange des cochonneries sans grossir, mais dès que je suis un peu malade ou pas en forme, je perds du poids (dernier chagrin d’amour: 8 kg perdus en une semaine, plus c’était l’hospitalisation). J’ai quand même trouvé l’amour, je n’ai rien gardé comme kilos de ma grossesse (malheureusement) et je fais un peu de muscu pour gagner en masse corporelle, j’ai décidé de me f**** de ce que disent les autres, évidemment ce n’est pas toujours facile mais je ne réponds plus aux critiques et je me tais quand j’entends mes copines/collègues se plaindre de leurs kilos en trop. Ronde ou mince, acceptez vous et ne critiquez pas vos voisines, vous ne savez pas ce qui les complexes ! 😉

      J'aime

      1. C’est quand même hallucinant d’en arriver à culpabiliser d’être mince, d’après ce que je lis dans les commentaires ci-dessus! C’est ha-llu-cinant !

        Je le répète, il y a des hommes qui trouvent admirables les « planches à pain » et qui trouvent chez ces femmes hyper attirantes une grâce et une élégance dingue et j’en fait partie. J’ai l’habitude de dire qu’une femme est belle dès le poignet, et c’est vrai. Faites l’expérience. La beauté se reconnait à ce détail. Allez chercher une belle cheville ou un beau poignet chez une grosse à capitons (pléonasme, désolé) !

        Dans la rue, je m’amuse à compter parfois le nombre de fessiers au delà de 38/40 de taille et ça me désespère de constater qu’une jeune femme sur deux est déjà en grand surpoids. Jeunes, sans enfants et déjà de la cellulite en veux-tu-en-voilà: qu’est-ce que ça va donner plus tard, dix ans après, plus une ou deux grossesses ?

        Voilà le résultat des grosses sur le mental de celles qui ont le mérite d’une hygiène de vie irréprochable (et oui les baleines, faut arrêter de s’empiffrer et faire un peu de sport), ou soit une génétique parfaite.

        A celles qui ici se plaignent des remarques désobligeantes sur leur minceur: méprisez-les ou ignorez-les, ce n’est que l’expression d’une jalousie. Ils/elles n’atteindront jamais votre perfection corporelle.

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup aimé ton article, il m’a pas mal parlé. Ayant toujours été mince voire assez maigre (période de disette alimentaire il y a une 15zaines d’années…) Je m’en suis beaucoup pris dans les dents (une belle-soeur qui se foutait de moi par rapport à la taille de mes seins, le « tu ne dois pas manger beaucoup toi » le « t’es anorexique ? » (ben non pauvre crétin j’ai pas de thunes pour bouffer….) bref sinon j’ai aussi les femmes rondes qui font un complexe et qui du coup tentent de m’écraser en me faisant passer pour une idiote, ben oui « jsuis ronde mais jsuis plus intelligente que toi… » pffff. C’est vraiment pathétique ce genre de personnes. J’ai mes complexes et je ne fais pas chier les autres avec ça ! si celles qui en ont faisaient de même, le monde serait moins pourri je pense.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s